capture-decran-2017-01-10-a-13-07-47

Les édulcorants : lesquels faut-il fuir absolument

Saccharine, dulcine, aspartame, acésulfame de potassium, polyols, cyclamates, sorbitol,  xylitol, stévia, on les trouve partout. Qui sont-ils et qu’en penser ? Suivez le guide…

• La saccharine sucre 300 à 400 fois plus que le saccharose. De nombreuses suspicions de cancer ont fait que, peu à peu, elle a été abandonnée.

• Les cyclamates sucrent 20 à 30 fois plus que le saccharose. Ils sont interdits aux USA : atteintes oculaires graves, allergies, troubles digestifs, neurologiques et migraineux.

L’acésulfame de potassium est né en 1973, d’un pouvoir sucrant de 100 à 200 fois supérieur au saccharose, il n’a pas encore fait parler de lui. Principe de précaution oblige, on évitera sa consommation.

• L’aspartame ou E951
, possède un pouvoir sucrant environ 200 fois supérieur à celui du sucre.
En Europe, son utilisation est autorisée en tant qu’additif alimentaire. On le trouve partout : boissons, desserts, confiseries, produits laitiers, chewing-gums, édulcorants de table et même médicaments.
Dans les liquides chauds, l’aspartame se décompose en méthanol qui se décompose lui-même en formaldéhyde, en acide formique et en dikétopipérazine, trois produits vecteurs des tumeurs cérébrales.
Bon… bref, on fuit cet adjuvant dangereux dont les effets secondaires vont de la fatigue chronique à la confusion en passant par les saignements de nez, vertiges, convulsions, épilepsie, baisse de l’intelligence, paranoïa et d’autres…

On proscrit la saccharine, les cyclamates, l’aspartame, l’acésulfame de potassium.


• La dulcine
est interdite en France.

• Le sorbitol (E420)
est un sucre à fonction alcool utile aux diabétiques : il contient autant de calories que le sucre, mais il n’a pas besoin d’insuline pour être utilisé. Il est issu du maïs. Ses effets comme draineur de vésicule biliaire, d’intestin et de pancréas le font bien considérer. Il est non cariogène.
Ce sucre peut avoir un effet laxatif.
Attention le sorbitol commercial est un produit issu de technologies transgéniques.

On s’autorise la stévia et le xylitol.


• Le xylitol ou sucre de bouleau.
On peut retenir ce sucre naturel qui a un index glycémique beaucoup plus faible que le sucre blanc. Il a le même pouvoir sucrant que le saccharose et possède un goût de menthe glacée (on le trouve dans les friandises à la menthe par exemple). En revanche, consommé en trop grandes quantités, le xylitol peut avoir des effets diarrhéiques.

La stévia peut être utilisée dans les recettes froides et chaudes. Cette plante puissamment sucrante (pouvoir sucrant 100 à 300 fois supérieurs à celui du sucre blanc) et ne contenant pas de calorie est distribuée dans les magasins diététiques. ■

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *