ours

Peut-on boire l’eau en bouteille ?

Tout dépend du type d’emballage plastique. Par ailleurs l’eau ne doit pas avoir été stockée au soleil.

 

Les différents emballages en plastique utilisés dans l’industrie alimentaire sont codifiés. Ils sont tous marqués d’un chiffre allant de 1 à 7.
Ce chiffre est inscrit dans un triangle, sous lequel figurent les initiales du nom du contenant. Regardez vos produits.

N°1. PET. (!) Douteux. Le polytéréphtalate d’éthylène est utilisé principalement dans les bouteilles d’eau, les barquettes et les sacs plastiques de cuisson. Les études se contredisent sur son innocuité.
Par ailleurs, la production de PET nécessite l’emploi du trioxyde d’antimoine. Ce catalyseur des plastiques, classé agent possiblement cancérigène, est susceptible de migrer dans les aliments.

N°2. PEHD. Le polyéthylène à haute densité est employé, notamment dans les bouteilles de lait, les boîtes alimentaires rigides et les flacons de produits d’entretien. Selon l’Institut national d’information en santé environnemental du Canada, ce plastique engendre peu de migrations lorsqu’il est mis en contact avec des aliments. D’autres études confirment que ce plastique aurait une bonne compatibilité alimentaire.

N°3. PVC. Toxique. Le polychlorure de vinyle est rarement utilisé dans les emballages alimentaires. La fabrication de ce plastique nécessite des phtalates, dont du DEHA (2-éthylhexyle) et parfois du bisphénol A. Le PVC produit de la dioxine, substance cancérigène, autant à la production qu’à l’incinération.

N°4. LDPE (ou PEBD). On trouve du polyéthylène basse densité dans les emballages d’aliments congelés, dans les emballages de pain, les sacs de supermarché, les sacs à congélation, et des tasses et bols jetables destinés à accueillir des boissons chaudes. Selon le Réseau environnement santé, ce plastique engendrant peu de migrations, il peut convenir à un usage alimentaire.

N’utilisez pas les plastiques d’emballage
des catégories 1, 3, 6 et 7

N°5. PP. Le polypropylène est souvent utilisé dans des barquettes réutilisables à réchauffer au micro-ondes, des gobelets en plastique, les bouchons de bouteille en plastique, certaines gourdes et tasses. Ce plastique démontre une très faible migration lorsqu’il est mis en contact avec des aliments. Toutefois, le polypropylène se dégrade, et peut au fil des années, contaminer les aliments avec des molécules de dégradation.

N°6. PS. Toxique. Le polystyrène est souvent employé pour fabriquer des gobelets, des couverts jetables et des emballages de produits laitiers (yaourts, barquettes). Le polystyrène contient du styrène, un cancérogène possible pour l’homme, qui, lorsqu’il est chauffé, est susceptible de migrer dans les aliments.

N°7. Divers. Dans cette septième catégorie, on trouve tous les plastiques qui n’appartiennent à aucune autre. Y figure notamment le polycarbonate. Celui-ci peut larguer des traces de bisphénol A dans les aliments. À noter que dans l’Union Européenne l’usage de polycarbonate est désormais interdit dans la fabrication des biberons mais il reste autorisé pour les autres emballages. ■

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *